top of page
  • Photo du rédacteurViolaine & Lolo

9. Comme un air de vent du nord (John o'Groat, Highlands et Iles du Nord)

Dernière ligne droite pour atteindre l'extrême nord de l'Ecosse depuis la Côte ouest. C'est de là que partent les ferries à destination des Iles Orkney, notamment. Nous sommes à bout touchant du coeur de notre voyage, les Orcades.


Parcours : Il faut compter 87 kilomètres et 1h15 de route pour rejoindre John o'Groat depuis Inverness. Les paysages changent de plus en plus et le Nord commence à se faire sentir.


DUNROBIN CASTLE

Par l'A9, dirigez-vous à Dunrobie, dans la région de Golspie, vous y découvrirez un château de conte de fées! Comprenant 189 pièces, il est l'une des plus vieilles demeures (14e siècle) habitée en permanence depuis sa création. Hôpital naval durant la 1e guerre mondiale, puis pensionnat pour garçons durant une dizaine d'années, il est aujourd'hui ouvert au public.


Les pièces visitables sont incroyables, car elles conservent toutes leurs objets d'origine. Le bureau du duc, la bibliothèque, la salle à manger ou les chambres dédiées aux enfants sont les plus représentatives de la richesse et des détails de l'époque.


Infos : il est possible de parquer juste devant le château. A l'intérieur, vous trouverez un tea-room et des WC. Les jardins datent de 1850 et sont inspirés de ceux de Versailles. Le prix d'entrée est de 14.50 livres par personne.


CAIRN O'GET

Poursuivez la route en direction de Whaligoe par l'A9 et sur place, stationnez-vous près du Loch Watenan, un bijou de petit lac entouré d'une nature sauvage. Depuis là, il faut compter une quinzaine de minutes pour atteindre le Cairn o'Get. Il n'y a que 2 à 3 places de parc et peu de marge pour manoeuvrer. En chemin, vous trouverez les ruines de 2 habitations, des moutons et un chemin en caillebotis pour éviter le sentier boueux.


Vieille de près de 5'000 ans, cette tombe funéraire fouillée en 1886 est plus intimiste que les Cairns de Clava et bien moins fréquentée. Une belle énergie se dégage de ce lieu sacré durant des millénaires. Le toit s'étant effondré, il est possible de voir l'intérieur qui n'était pas accessible autrement. Lors des fouilles, de nombreux ossements d'hommes et d'animaux, brûlés et non brûlés, ont été retrouvés.


Plus haut et plus loin, si vous poursuivez votre chemin au milieu des landes (attention, la région est très humide et boueuse et aucun chemin n'y conduit), vous trouverez les vestiges d'un autre petit cairn, puis d'un ancien barrage, avec un système de rétention d'eau datant du 19e sièce, encore en fonction. Levez les yeux sur la falaise face à vous et dirigez-vous au sud-ouest vers le petit point que vous voyez tout en haut sur la photo de gauche...


Pour l'atteindre, il faudra contourner le lac et ses marécage et faire un peu de grimpette (450m). Le jeu en vaut cependant la chandelle, car vous arriverez à un autre Cairn, celui de Hanach, qui domine toute la région. Le toit et son milieu se sont effondrés, mais des chambres d'accès sont encore visibles, ainsi qu'un monticule de pierres plus récent, probablement pour en indiquer la position. Pluseurs vestiges et poteries y avaient été retrouvés lors des fouilles de l'époque. Plusieurs autres cairns ont été retrouvés dans le secteur, ainsi que des restes de huttes, dont les emplacements sont encore visibles pour l'oeil aiguisé.


CHATEAU SINCLAIR GIRNIGOE

Reprendre la route par la fameuse North500, qui a elle seule vaut le coup d'oeil et est une visite en soi. Après une dizaine de minutes, vous arriverez à Wick, qui détient le record de la plus petite rue au monde selon le Guiness Book, puis dirigez-vous vers les ruines du Château Sinclair (à 5 km). Le paysage alentour, avec les falaises abruptes, est spectaculaire.


Jadis il y avait deux partie de châteaux, reliés par un pont levis, le château Sinclair, du 14e siècle et Girnigoe, construit quelques années plus tard. Le dernier comte étant décédé sans descendance, une lutte pour le titre et le château entraîna sa destruction, aggravée par la violence des éléments qui ne lui a pas laissé de répit. Les ruines sont aujourd'hui en très mauvais état. Seule la maison-tour est encore debout. L'ancien débarcadère, en beaux galets ronds et entouré de falaises abruptes est incroyable. Le trust du clan Sinclair est cependant en train de préserver le site et de veiller à lui offrir une nouvelle vie, d'où les échafaudages visibles sur la photo.


Infos : depuis le parking, sans commodités aucunes, il faut compter 10 minutes de marche pour atteindre les ruines.


JOHN O'GROAT

Pour la nuit, nous avons opté pour John o'Groat et son vaste emplacement ouvert aux campings-cars, en raison de sa situation à 7 minutes du ferry pour les îles des Orcades.


Infos : toutes les commodités sont sur place (WC, douche, eau et électricité si besoin). Le site est à proximité de la mer, ce qui ne gâche rien, même si la violence du vent est extrême à cet endroit. Le village est très petit, mieux vaut prévoir ses vivres avant de venir, ainsi que le plein d'essence!


2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page