top of page
  • Photo du rédacteurViolaine & Lolo

10. Au coeur néolithique des Orcades (Îles Orkney)

Après l'incontournable photo à la fin de la fin septentrionale, à John o'Groat, nous mettons le cap sur les Orcades avec le ferry de Gills Bay Ferry Terminal direction St Margareth's Hope. Le voyage en bateau dure 1h30 et les vagues sont plutôt agitées. Si vous êtes sujet au mal de mer, mieux vaut éviter! Même si l'île n'est pas grande, deux jours ne sont pas de trop pour la parcourir. Les restaurants sont peu nombreux. Et les fruits de mer encore plus, ils sont principalement dédiés à l'exportation.


Parcours : comptez 2 heures entre l'embarquement à John o'Groat et le débarquement à St Margareth's Hope. Une fois sur l'île, une heure suffit pour la traverser. Les trajets sont rapides, les sites à visiter sont proches les uns des autres et la circulation est fluide.



Le coeur néolithique des Orcades est inscrit au patrimoine mondial, en raison des sites mégalithiques les plus anciens et les mieux préservés jamais découverts en Europe. Habitées depuis 8500 ans av. J.-C., les Orcades devinrent une terre picte, avant d'être annexées par les Vikings (Norvège) en 875. Elles passèrent ensuite en mains écossaises en 1472, grâce au mariage de Jacques III d'Ecosse avec Marguerite, la fille du roi Christian Ier de Danemark.


MAINLAND

A peine débarqués, nous mettons le cap sur Mainland, l'île principale, à une petite heure de route. La circulation y est fluide et rapide. Les paysages traversés sont sublimes. Nous rencontrons plusieurs vestiges de la seconde guerre mondiale, dont une épave et la Chapelle des italiens, où se trouvaient les baraquements des prisonniers.


SKARA BRAE

Le site a été découvert en 1850 par William Watt de Skaill, qui habitait le manoir à proximité (et qui se visite). Suite à une importante tempête, les dunes de sable qui le cachaient ont été emportées, ainsi que la végétation qui le recouvrait. Les contours d'un petit village, avec des maisons sans toit, sont ainsi apparus. 4 maisons sont dégagées, puis les fouilles sont abandonnées, puis pillées. En 1924, suite à une nouvelle tempête, les fouilles reprennent.


Le village date de 3100 à 2500 av. J.C. et comprend huit maisons groupées très bien conservées. Construites en pierres locales et semi-enfouies dans le sol, elles ont été ensablées et sont demeurées très bien conservées, même si les toits, probablement en bois, ont disparus. Ceux-ci étaient recouverts de terre à l'époque et la végétation poussait dessus en guise d'isolation et de protection supplémentaire.


Chaque maison est construite de façon identique, avec une grande pièce, un foyer en pierre et une forme de canalisations rudimentaires. Le mobilier (chaises, lits, etc.) était en pierres également et identique dans chaque maison. L'entrée était très basse. D'importants travaux de stabilisation de la falaise ont été entrepris pour protéger le site.


Infos : sur place, vous trouverez un grand parking et un centre d'accueil, avec un shop et un tea-room. Le nombre de personnes est limité, il vaut donc mieux réserver sa visite en avance. Attention, il n'y a pas vraiment de réseau sur l'île, mieux vaut le faire depuis l'Angleterre. Tarif 12.50 livres par personne ou compris avec le pass Visit Scotland.


SKAIL HOUSE

A quelques minutes à pieds de Skara Brae et avec le même ticket d'entrée, vous pourrez visiter le manoir du 7e Laird de Breckness, William Graham Watt, qui a découvert le site néolithique. La maison a été agrandie à plusieurs reprises et comprend des objets ayant appartenus à 12 Lairds de la même famille. L'endroit est chaleureux et vous y découvrirez plein d'histoires de fantômes. Si vous avez de la chance, comme nous l'avons eue, vous rencontrerez peut-être même le Laird actuel, qui commente les pièces de son manoir.


UNSTAN CHAMBERED CAIRN

Sur l'île, vous trouverez plusieurs cairns (tombes) à visiter. Ne faites pas forcément les plus visibles sur l'itinéraire touristique, il y en a d'autres, comme celui-ci, qui sont magnifiquement bien restaurés et que vous pourrez admirer sans autre public. D'après les recherches, ce cairn date d'entre 3'200 à 2'800 av. J.C. Des restes de poteries ont été retrouvés, ainsi que deux squelettes accroupis dans la cellule latérale et plusieurs autres dans la principale, ainsi que des restes de cendres et d'os d'animaux.


Vous pouvez entrer dans le cairn par un passage étroit et pour lequel il faut se baisser beaucoup. A l'intérieur, vous verrez comme des sortes de compartiments. Attention les araignées, il y a en avait une énorme! La seule que nous ayons vu en Ecosse, d'ailleurs. Laissez le site propre et refermez la grille du cairn après votre passage.


STONES OF STENNESS

Ces pierres levées remontent à plus de 5'000 ans av. J.C et sont probablement le plus vieux monument de ce genre de l'Angleterre. Mesurant près de 6 mètres de hauteur, les 4 pierres restantes entourent un foyer central. Tout près de là, vous pourrez visiter Barnhouse, un village néolithique. A proximité et le long de la route, vous apercevrez plusieurs autres pierres levées. Ce site est classé et fait partie du coeur néolithique des Orcades.


Infos : parking sur place en bordure de route. Accès libre et gratuit.


THE RING OF BROGDAR

Ce site est véritablement incroyable, fort en énergie et puissant. Tellement qu'il est très difficile de le photographier. Sa circonférence (104 mètres de diamètre) n'aide pas non plus, le cercle est énorme et c'est un choc de l'apercevoir au loin depuis la route la première fois. Seul l'objectif "oeil de poisson" nous a permis de l'avoir en entier (1e image). Il fait partie du coeur néolithique des Orcades et est l'un des plus grands du pays, avec Stonehenge et Avebury.


La datation du site est incertaine et les archéologues n'ont pas encore fouillé l'intérieur du cercle. Un concentration d'autres vestiges antiques est visible à proximité. Plusieurs des pierres ont des sculptures runiques, laissées par les peuples nordiques lors de leur venue.


Infos : grand parking sur place, pas de commodités et une dizaine de minutes de marche pour atteindre le cercle. Il est surveillé, libre d'accès et il n'est pas permis de pénétrer à l'intérieur du cercle, pour le préserver.


BROUGH OF BIRSAY

Cette presque île est accessible à pieds à marée basse uniquement. Elle est prestigieuse, car les paysages sont grandioses et des vestiges pictes et nordiques y ont été trouvés. Il y a également un phare moderne. Des colonies d'oiseaux, dont des macareux, vivent en nombre dans les falaises de la presque île. Attention avec la marée, elle monte vite! Le chemin d'accès est également très glissant.


FISHERMEN'S HUTS

Sympa aussi à faire et pas très loin de là, vous pouvez partir à la recherche des anciennes cabanes de pêcheurs. La promenade vous offrira un bol d'air marin et une vue plongeante sur les falaises et ce qui est considéré comme l'un des plus beaux endroits côtiers des Orcades. Les énormes dalles de roches qui rejoignent la mer sont également impressionnantes. Quant aux cabanes, elles sont enterrées, vous ne les verrez qu'au dernier moment. Elles datent de plus de 100 ans et ont été restaurées. Elles sont charmantes et symbole de l'étroit lien entre les hommes et la mer. Vous pouvez poursuivre dans l'autre sens sur Marwick Head, sous lequel nichent des nuées d'oiseaux. De ce point de vue, selon la météo et les saisons, vous apercevrez peut-être des dauphins ou des baleines.


Infos : petit parking sur place, pas de commodités.


BROCH OF GURNESS

Il s'agit d'une ancienne fortification, datée entre 200 et 100 av. J.C. C'était une tour de 8 mètres de haut, avec une salle centrale et un réservoir d'eau. Autour, il y avait de petites habitations, toutes construites sur le même modèle, permettant d'héberger une quarantaine de personnes. Trois fossés défensifs le protégeait. Les pictes, puis les vikings ont utilisé ensuite le site.


Infos : petit parking sur place et centre d'accueil avec shop. N'essayez pas de vous connecter au site internet en dehors des heures d'ouverture. Il est fermé et donc... inaccessible. Particularité écossaise.


2 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page